Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rencontre avec Chandeigne

Jeudi 17 décembre 2015 à 18 h 30

MICHEL CHANDEIGNE

nous présentera un beau livre publié par ses soins en octobre dernier :  Le Voyage des plantes & les Grandes Découvertesde José E. Mendes Ferrão.

voyagedesplantes.jpg

Traduit du portugais par Xavier de Castro

(alias Michel Chandeigne).

Nous vous proposons une soirée douce, en compagnie de l’éditeur Michel Chandeigne, dont les récits fascinants vous feront voyager, tout autour du monde, sur les traces de nos fruits et de nos légumes…

 

Dès les XVe et XVIe siècles, sur les navires portugais et – dans une moindre mesure espagnols, presque toutes les plantes vivrières ont plus ou moins rapidement changé de continent, mondialisant les habitudes alimentaires et les pratiques agricoles dans toutes les zones tropicales de la planète, et bien sûr en Europe.

« Cet ouvrage évoque les voyages, souvent précoces, de soixante-neuf de ces plantes consommées aujourd’hui partout dans le monde. Accompagné d’une très riche iconographie, il rappelle les conditions de leur découverte, cite leurs premières descriptions, les dates et les aventures parfois étonnantes de leur diffusion. »

(Quatrième de couverture.)



José Eduardo Mendès Ferrão, né en 1928, a été professeur de l’Instituto Superior de Agronomia de Lisbonne et directeur de recherches à l’Instituto de Investigação Científica e Tropical.

À propos de Claude Lévi-Strauss : rencontre

avec

EMMANUELLE LOYER


mardi 15 décembre 2015  à 18 h 30

pour sa biographie de  Claude Lévi-Strauss

lévistrauss.jpg


(éditions Flammarion, septembre 2015)

PRIX FEMINA ESSAI 2015



    Comment écrire l’histoire d’une vie faite de bifurcations comme celle de Lévi-Strauss (1908-2009), qui dérive de la philosophie à l’ethnologie lorsqu’il embarque pour le Brésil en 1935 ?
    Nourrie des archives personnelles de Claude Lévi-Strauss déposées à la Bibliothèque nationale de France en 2007, servie par un esprit de synthèse et de contextualisation, cette vaste biographie relève le défi et plonge le lecteur dans le récit d’une vie palpitante. Récit picaresque d’abord, d’un jeune savant chez les Indiens découvrant les accords de Munich dans un journal au fin fond de l’Amazonie. Récit philosophique ensuite, sur l’ébauche de la méthode structuraliste appelée à révolutionner l’anthropologie. Récit proustien, enfin : celui d’un ethnologue toujours décalé par rapport à son temps, en proie à ce qu’il nomme son « donquichottisme », soit « le désir obsédant de retrouver le passé dans le présent ».
    Mais ce contretemps perpétuel a sa contrepartie : « Plus Lévi-Strauss vieillit, plus il devient actuel », écrit sa biographe Emmanuelle Loyer.


Emmanuelle Loyer est professeur au Centre d’Histoire de Sciences-Po Paris, spécialiste d’histoire intellectuelle et culturelle. Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages, notamment Paris à New-York. Intellectuels et artistes français en exil, 1940-1947 (Grasset, 2005).

Rencontre avec le Goncourt 2015

Mathias Énard

 

mercredi 2 décembre 2015 à 18 h 30

nous présentera Boussole

Boussole.jpg

                                   Éditions Actes Sud, août 2015.

 

Rencontre

avec

W  i  l l  i  a  m   M  a  r  x

critique littéraire et historien de la littérature

vendredi 6 novembre 2015

à 18 h 30

William-Marx.jpg

Nous recevons William Marx à l’occasion de la parution de son dernier essai : La Haine de la littérature (éditions de Minuit, 2015).

De Platon à Nicolas Sarkozy, ce livre fournit toutes les pièces du procès intenté depuis 2500 ans à la littérature.

William Marx y écrit une autre histoire de la littérature occidentale, pleine de bruit et de fureur, de bêtise, d’hypocrisie et d’ignorance, avec ses querelles et ses combats, ses défaites et ses triomphes, ses stratèges, ses traîtres et ses héros.

haine.jpgLa Haine de la littérature révèle la face cachée de l’histoire de la littérature – celle qui lui donne peut-être son sens véritable.

 

 

 

William Marx, La Haine de la littérature, Minuit,

collection Paradoxe.

224 pages, 19 €.

 

 

William Marx a notamment publié : L’Adieu à la littérature. Histoire d’une dévalorisation. XVIIIe-XXe siècle (Minuit, 2005) ; et Le Tombeau d’Œdipe : pour une tragédie sans tragique (Minuit, 2012).

Rencontre

mercredi 7 octobre 2015

 

à 18 h 30

 

avec Éric Chabauty, Pierre Freyburger et Luc Georges

pour leur livre Sept jours à Calais

(éditions Médiapop)

 

Préface de Jean Ziegler

 

joursacalais.jpg

 

« “To UK !”, le signal secoue la jungle Tioxide inondée par des averses lourdes et pénétrantes. Immédiatement, plusieurs dizaines d’hommes et quelques femmes, à peine couverts, filent vers la butte qui cache un tronçon de la rocade menant à la zone d’embarquement, synonyme d’accès à la terre promise… Les migrants savent ce qu’ils doivent faire pour permettre à quelques-uns d’entre eux, choisis par le destin, de passer, sans encombre ni passeur… »

Habitants de Mulhouse, ville-monde aux cent quarante nationalités, Éric Chabauty, Pierre Freyburger et Luc Georges ont entamé un long périple qui les a conduits aux portes de l’Europe, où frappent en vain plusieurs dizaines de milliers de personnes venues de la Corne de l’Afrique et du Moyen-Orient, fuyant la guerre et les persécutions.

Les témoignages qu’ils ont recueillis à Calais, porte de sortie européenne de plus en plus hermétique vers l’Angleterre, soulignent les atermoiements d’une Union européenne tentée par le repli sur soi.

 

Rencontre proposée en partenariat avec le Centre culturel André Malraux de Vandœuvre et la Maison de l’Architecture de Lorraine, jusqu’au samedi 17 octobre, en lien avec l’exposition Fragile(s) qu’on peut aller voir à la Galerie Robert Doisneau.