Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rencontre

porte_sans_entrée.jpgAntoine Arsan

mercredi 26 juin 2019

à 18 h 30

 

viendra nous présenter son essai La Porte sans entrée : approche du zen

(récemment paru aux éditions Gallimard).

 

Le zen, « rameau délié du bouddhisme » depuis le VIᵉ siècle, est une école de méditation. Naguère auteur d’un essai sur le haïku, Antoine Arsan s’aventure cette fois jusqu’à l’improbable « porte sans entrée » du zen. À l’Occident chrétien obsédé de réponse et de résultat, le zen propose un chemin de déprise : le maître initie son disciple en ne lui apprenant rien. Un seul adversaire : l’ego. Un seul horizon, l’éveil. Le haïku cherchait à fixer l’instant, le zen cherche à se couler dans son flux éternel. Avec subtilité et simplicité, Antoine Arsan entraîne son lecteur sur ce chemin de dépossession.

Antoine Arsan a exercé diverses fonctions dans l’administration publique et se partage à présent entre la France et le Brésil. En 2017, il a publié Rien de trop : éloge du haïku, dans la collection blanche de Gallimard.

POEMA se poursuit

L’ Autre Rive, en partenariat avec le festival POEMA, et dans le cadre des « périphéries » du Marché de la Poésie, vous invite à rencontrer :

________

Vendredi 24 mai 2019  à  14 h 30
Albane Gellé

pour une lecture-spectacle destinée aux enfants

________

Albane_Gellé_©Michel_Durigneux.jpgAlbane Gellé lira des poèmes et dialoguera avec les enfants. Elle a publié une vingtaine d’ouvrages, dont Nos abris (2019), Chevaux de guerre (2017) et Où que j’aille (2014), parus aux éditions Esperluète ; Souffler sur le vent (2015), aux éditions la Dragonne ; et Les Éblouissants (2017), dans la collection « Petit VA! » éditée par le Centre de Créations pour l’enfance de Tinqueux. Son écriture témoigne d’une attention douce et singulière portée aux choses de la vie, aux hommes et aux animaux.

___

________

Vendredi 24 mai 2019  à  18 h 30
Frédérique de Carvalho  et  Mary-Laure Zoss

________

Frédérique_de_Carvalho.jpgFrédérique de Carvalho vit et travaille dans les Alpes-de-Haute-Provence. Elle a publié 3 montagnes & 2 océans (2018), Déménager l’enfance (2017) et (Journal du) Cheminement parmi (2014), aux éditions Propos2.

Mary-Laure Zoss écrit des livres de poèmes en prose. Derniers titres parus : À force d’en découdreMary-Laure Zoss.jpg (éditions du Réalgar, 2019) ; Ceux-là qu’on maudit (éditions Fario, 2016) ; Au soleil, haine rouée (éditions Cheyne, 2014). Elle vit et travaille à Lausanne.

Une proximité amicale et littéraire réunit ces deux poètes, qui ont un même lien avec la terre et les paysages. L’entretien sera ponctué de lectures et suivi d’une discussion avec le public.

                                ___

________

Samedi 25 mai 2019  à  18 h 30
Ludovic Degroote  et  Julien Boutonnier

________

Julien_Boutonnier.jpgJulien Boutonnier vit à Toulouse. Poète du deuil et de la perte autant que poète de l’amour, Julien Boutonnier fait évoluer son travail, du récit au poème, sur différents supports et différents médias : numérique, papier, audio, vidéo. Il a publié M.E.R.E (éditions Publie.net, 2018) ; Fagot noir ruée claire (éditions K’A, 2018) ; Ma mère est lamentable (Publie.net, 2015).

Ludovic_Degroote_@Florence_Trocmé.jpgLudovic Degroote vit à côté de Lille. S’il est un écrivain du livre et du silence, ses lectures n’en sont pas moins saisissantes. Son œuvre, considérable, est publiée par plusieurs éditeurs : Unes, Champ Vallon, l’Atelier des Grames, Tarabuste, Atelier la Feugraie, les Inaperçus…

L’entretien avec ces deux poètes, aux écritures et aux pratiques poétiques éloignées l’une de l’autre, sera entrecoupé de lectures, et suivi d’une discussion avec le public.

poema-couverture.jpg

Équipe de coordination de l’édition 2019 de POEMA :
Sandrine Gironde, Franck Doyen, Jean-Marc Bourg.

Soirée Emma Goldman

vivre_ma_vie.jpgÀ l’occasion de la publication de l’autobiographie d’Emma Goldman – enfin traduite dans son intégralité – aux éditions l’Échappée :
 
VIVRE MA VIE
Une anarchiste au temps des révolutions
 
nous recevrons JACQUELINE REUSS,
l’une des traductrices du volume,
 
vendredi 10 mai 2019
à 18 h 30.
 
Entre fresque historique et ode à la révolte, cet ouvrage de mille pages serpente à travers la fièvre du mouvement ouvrier américain, les prémices autoritaires de la Révolution bolchévique, les luttes antimilitaristes ou encore le combat pour l’émancipation des femmes.
Considérée en son temps comme « la femme la plus dangereuse d’Amérique », Emma Goldman, l’anarchiste, la révolutionnaire, l’immigrée russe, la voyageuse, l’internationaliste, la passionnée, pose son regard lucide emma-goldman.jpget sensible sur les bouillonnements sociaux qui ébranlent le monde de la fin du XIXe siècle à la Seconde Guerre mondiale. Bouillonnements auxquels elle participe activement.
Guidée par son intégrité politique, son analyse sans concessions des rapports de pouvoir, son désir de changer une société profondément injuste, elle signe là un témoignage précieux, véritable monument de l’histoire populaire.
 
VIVRE MA VIE,
une anarchiste au temps des révolutions
.
Traduit de l’anglais par Laure Batier et Jacqueline Reuss.
Éditions l’Échappée (novembre 2018).

Rencontre

L’Autre Rive accueille

 

Delphine Horvilleur

mardi 23 avril 2019

à 18 h 30

 

horvilleur_réflexions.jpgpour son essai Réflexions sur la question antisémite,
récemment paru aux éditions Grasset.

 

  « Sartre avait montré dans Réflexions sur la question juive comment le Juif est défini en creux par le regard de l’antisémite. Delphine Horvilleur choisit ici de retourner la focale en explorant l’antisémitisme tel qu’il est perçu par les textes sacrés, la tradition rabbinique et les légendes juives.
  « L’exégèse de cette littérature est d’autant plus pertinente que les motifs récurrents de l’antisémitisme sont aujourd’hui revitalisés dans les discours de l’extrême droite et de l’extrême gauche.
  « Ces Réflexions sur la question antisémite offrent des outils de résilience pour échapper au repli identitaire : la tradition rabbinique ne se soucie pas tant de venir à bout de la haine des Juifs (peine perdue…) que de donner des armes pour se prémunir contre elle. »

Née en 1974 à Nancy, Delphine Horvilleur est rabbin et dirige la rédaction de Tenou’a, revue trimestrielle de pensée(s) juive(s), qui a été fondée en 1981 par le Mouvement juif libéral de France. Ses précédents livres sont parus aux éditions Grasset : En tenue d’Ève : féminin, pudeur et judaïsme (2013), et Comment les rabbins font les enfants (2015). Elle a publié en 2017, avec l’islamologue Rachid Benzine, Des mille et une façons d’être juif ou musulman : dialogue, aux éditions du Seuil.

Rencontre

avec  G i l b e r t  V a u t r i n
et Jean-Louis Houchard

vendredi 19 avril 2019  à  18 h 30

pour une lecture-performance
poétique et musicale.

houchard.jpg Jean-Louis Houchard est écrivain et musicien improvisateur, principalement percussionniste. Il a dirigé le volume Encountering – rencontrer – John Cage, publié en 2008 par les éditions Voix, et il a écrit le texte de plusieurs livres d’artistes publiés par l’éditeur ardennais Rencontres. En 2018, il a réalisé avec le peintre et musicien de jazz Daniel Humair Corps flottants de l’humeur vitrée, un livre paru aux éditions Voix.

 

vautrin.jpgGilbert Vautrin se définit comme un poète-marcheur. Ses textes s’écrivent en lui tandis qu’il pratique une marche dite athlétique, en parcourant la campagne et les forêts lorraines : « Moments de grâce comme hors du temps, de tout langage, moments de dépouillement où quelque chose semble s’effacer entre le paysage et moi. Le corps devient poème. » Il a publié aux éditions Æncrages & Co : De Plain-Pied (en 2011) et Anges et Corbeau (en 2015).