Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rencontre

jeudi 14 avril 2016

à 18 h 30

avec Roland Schön

auteur de L’Art de l’oblique (éditions de l’Œil).

La soirée sera animée par Philippe Sidre, directeur du théâtre Gérard-Philipe.

En partenariat avec le théâtre Gérard-Philipe de Frouard, dans le cadre du festival Geo Condé.

artoblique.jpg

Ce recueil de dessins et de textes évoque des sujets aussi divers que les arts primitifs, la commedia dell’arte ou l'expressionnisme. L’écrivain, plasticien et metteur en scène s’applique différents masques afin de transfigurer le réel.

Rencontre

avec Matthieu Renault

vendredi 1er avril 2016   à 18 h 30

pour une discussion à propos des écrits et de la vie de C.L.R. JAMES.

 

C.L.R. James (1901-1989) vécut à Trinidad, en Angleterre et aux États-Unis. Il participa aux principaux débats animant l’extrême gauche anglophone. Il côtoya des figures importantes, comme Léon Trotski, et mit en place une critique virulente de ce qu’il appelait « le capitalisme d’État » de l’URSS des années 1940. En près de cinquante ans, C.L.R. James a publié des dizaines de textes, qui ont exercé une influence notoire sur les processus de décolonisation des îles de la Caraïbe et de plusieurs pays africains comme le Ghana et la Tanzanie. Ses prises de parole ont influencé de manière déterminante les mouvements du Black Power aux États-Unis.

Pourtant, ce personnage majeur du XXe siècle anglophone était en France une figure quasi inconnue. Un essai de Matthieu Renault vient mettre un terme à cette situation. Dans C.L.R. James : la vie révolutionnaire d'un « Platon noir » (éditions La Découverte, 2016), plutôt que de faire le choix d’une simple biographie, l’auteur dresse une réflexion sur la construction de la pensée et ses articulations entre éducation européenne et identité caribéenne,clrjames.JPG entre littérature et engagement politique, entre histoire universelle et histoire depuis les marges.

En janvier 2016, les éditions Ypsilon publient un texte de James (paru en 1953), dont Matthieu Renault signe la postface : Marins, renégats et autres parias, étude originale du Moby Dick d’Herman Melville.

Toute sa vie, James fut divisé entre son engagement dans les luttes contre l’impérialisme britannique et sa vision européenne du combat politique et des débats intellectuels. « C’est dans la philosophie et la littérature de l’Europe de l’Ouest », écrira-t-il, « que s’enracine ma compréhension du monde. »

 

Matthieu Renault est maître de conférences en philosophie à l’université de Paris-8 Vincennes-Saint-Denis. Il est l’auteur de Frantz Fanon : de l’anticolonialisme à la critique postcoloniale (Amsterdam, 2011), et de L’Amérique de John Locke : l’expansion coloniale de la philosophie européenne (Amsterdam, 2014).

 

POEMA à l’Autre Rive

L’ Autre Rive, partenaire du festival POEMA, Écritures Poétiques d’ Aujourd’hui, accueille

 

B e r n a r d  N o ë l

et

François Heusbourg

________ 

mercredi 9 mars 2016

à 18 h 30

________ 

Lecture de poèmes par Bernard Noël,

puis présentation par François Heusbourg des  éditions Unes,  qu’il dirige depuis 2013.

François Heusbourg est poète et traducteur de poésie.

Les éditions Unes, fondées en 1981, possèdent un catalogue exceptionnel dans le domaine de la poésie française et étrangère. Visitez leur site en suivant ce lien :

www.editionsunes.fr/

unes.JPG

Rencontre

avec

Michèle Audin

mercredi 24 février 2016 à 18 h 30

pour son roman

Mademoiselle Haas

(Éditions l’Arbalète/Gallimard, janvier 2016)

haas.jpg

Mademoiselle Haas est une et multiple, éclatée en plusieurs portraits de jeunes femmes dans le Paris des années trente, elle est ouvrière, journaliste, bonne, couturière, sage-femme, militante…
Insensiblement, le climat change, les tensions s’insinuent dans le quotidien et les petites histoires prennent leur place dans la grande.

Mademoiselle Haas, façon puzzle, c’est un regard plein d’empathie sur une époque et sur la condition féminine, un traitement sensible de l’histoire « avec sa grande hache », pour citer Georges Perec.


Michèle Audin est mathématicienne et membre de l’Oulipo. Elle a déjà publié Une vie brève (l’Arbalète/Gallimard, 2013) et Cent vingt et un jours (l’Arbalète/Gallimard, 2014).

Lundi poésie

Rencontre avec
Jean-Pierre Siméon

lundi 22 février 2016 à 18 h 30

pour son essai

poésiesauve.jpg

(Éditions LE PASSEUR, collection Hautes Rives ; la première édition est parue en mai 2015).

     « Depuis les temps immémoriaux, dans toutes les civilisations, dans toutes les cultures, orales ou écrites, il y eut des poètes au sein de la cité. Ils ont toujours fait entendre le diapason de la conscience humaine rendue à sa liberté insolvable, à son audace, à son exigence la plus haute. Quand on n’entend plus ce diapason, c’est bien la cacophonie qui règne, intellectuelle, spirituelle et morale : le symptôme d’un abandon, d’une lâcheté et bientôt d’une défaite.
     « Pour Jean-Pierre Siméon, il est urgent de restituer à notre monde sans boussole la parole des poètes, rebelle à tous les ordres établis. Pas de malentendu : si la poésie n’est pas la panacée, si elle n’offre pas de solutions immédiates, elle n’en est pas moins indispensable, d’urgente nécessité même, parce que chaque poème est l’occasion, pour tous sans exception, de sortir du carcan des conformismes et consensus en tous genres, d’avoir accès à une langue insoumise qui libère les représentations du réel, bref de trouver les voies d’une insurrection de la conscience. » (Présentation de l’éditeur.)

     Jean-Pierre Siméon est l’auteur d’une vingtaine de recueils de poésie, mais également de romans, de livres pour la jeunesse et de pièces de théâtre, pour lesquels il a obtenu de nombreux prix. Il est aujourd’hui directeur artistique du Printemps des Poètes et poète associé au Théâtre national populaire.