Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rencontre avec deux auteurs du Nouvel Attila

Isabelle Flaten
et
Franck Doyen

vendredi 13 décembre 2019
à 18 h 30

nous présenteront leurs romans respectifs, en dialoguant
avec leur commun éditeur Benoît Virot, fondateur de la
revue Le Nouvel Attila (2004-2007) et des éditions
du même nom (depuis 2013).

Sablonchka.JPGFranck Doyen est l’auteur de plusieurs livres de poésie, dont Mocha (aux éditions de la Lettre volée) pour lequel nous l’avons reçu en 2018. Il est membre du comité de rédaction de la revue REVU et participe à la coordination de POEMA : festival des poésies d’aujourd’hui. Les éditions du Nouvel Attila publient son premier roman, Sablonchka, « version végétale du Désert des Tartares ». Dans ce « roman d’anticipation sans virgules », un homme armé d’un AK-47, qui n’a pas quitté son poste depuis vingt-deux ans, et que hante le souvenir d’une femme ou créature mythique nommée Sablonchka, attend la relève. Il sait qu’elle arrive. Elle arrive aujourd’hui.

Isabelle Flaten alterne depuis son entrée en littérature les romans et les recueils de nouvelles. Après avoir publié plusieurs livres aux éditions du Réalgar, Adelphe.jpgdont Ainsi sont-ils, paru en 2018, elle confie au Nouvel Attila son dernier roman, Adelphe, qui évoque l’émancipation des femmes au sortir de la Première Guerre mondiale. Il vient de recevoir le prix Erckmann-Chatrian.

 

Le Nouvel Attila cultive les genres inclassables et les mauvaises herbes littéraires, en proposant traductions, rééditions de trésors oubliés, et quelques auteurs français choisis, à raison de six à huit livres par an, fruits de la
rencontre et du travail entre un auteur (ou son traducteur),
un dessinateur et un graphiste.

Une légende de saint Nicolas à décoder

PHILIPPE MORLOTph-morlot.jpg

dédicace ses livres

samedi 30 novembre
à partir de
15 h.

Trois enfants se perdent dans les champs, un boucher les découpe en morceaux et les met dans un saloir. Sept ans plus tard, saint Nicolas se présente chez le boucher… Dans 3 petits enfants, son nouveau livre-objet, Philippe Morlot suit fidèlement la légende de saint Nicolas, mais il la raconte d’une manière entièrement nouvelle, au moyen de silhouettes, de symboles, de signes de ponctuation, de flèches, et sans employer plus de quatre couleurs. Non seulement cette sanglante histoire peut maintenant être abordée avec les plus petits, mais la façon dont elle est traitée stimule en eux le goût de la narration visuelle.

carton-dedicace-phmorlot.jpg

Philippe Morlot, graphiste et plasticien, a enseigné les arts visuels et la littérature de jeunesse à l’université de Lorraine. « Après avoir publié plusieurs livres aux éditions du Bastberg, j’ai choisi de créer des livres d’artiste pour enfants. Ce sont des livres-objets construits autour d’un concept, le livre minimaliste. Livre minimaliste au sens où je cherche à réduire au maximum l’objet-livre en agissant sur tous les constituants du livre : page, reliure, texte, couverture, illustration… tout en gardant une narration ou un fil conducteur qui joue alors sur le visuel. » Le livre-accordéon 3 petits enfants et son étui ont été imprimés en sérigraphie et façonnés manuellement à l’Atelier du Panda (Nancy).

Ils publient « Tout Homère »

Votre librairie vous invite à une rencontre avec

Hélène Monsacré
(helléniste, historienne de la Grèce antique, directrice du
département des sciences humaines d’Albin Michel et de la
collection « Classiques en poche » aux Belles Lettres)

et Pierre Judet de La Combe
(helléniste, directeur d’études à l’EHESS, traducteur et essayiste,
auteur d’un Homère dans la collection « Folio biographies »)

vendredi 29 novembre 2019  à 18 h 30

à propos de Tout Homère
(coédition Albin Michel - les Belles Lettres).

 

tout-homère.jpgTous les textes homériques réunis pour la première fois en un seul volume, sous la direction d’Hélène Monsacré : les deux grands poèmes, l’Iliade et l’Odyssée, mais également des pièces apocryphes au style héroï-comique, des hymnes célébrant les dieux, des fragments choisis, des scholies, des extraits du cycle épique et des légendes de Troie, le roman des vies d’Homère…

La traduction de l’Iliade que contient ce volume, entièrement nouvelle, est due à Pierre Judet de La Combe, qui sera notre invité. Sans doute disposons-nous enfin, avec cette traduction à la fois savante et rythmée, d’un équivalent littéraire de celle que Philippe Jaccottet avait donnée de l’Odyssée en 1955.

 

(Tout Homère. Coédition Albin Michel - les Belles Lettres, 2019, un volume unique de 1296 pages, au prix de 35 €. Recueil de textes traduits, introduits, préfacés, postfacés, présentés, annotés, et munis d’un lexique de leurs principaux personnages, par : Victor Bérard, Manon Brouillet, Eva Cantarella, Michel Casevitz, Adrian Faure, Xavier Gheerbrant, Giulio Guidorizzi, Jean Humbert, Christine Hunzinger, Pierre Judet de La Combe, Gérard Lambin, Silvia Milanezi, Hélène Monsacré, Albert Severyns, Heinz Wismann.)

Entrée libre.

Dédicaces au rayon jeunesse

Salon_du_livre_de_Paris_2011_-_Gilles_Bachelet.jpgGilles Bachelet
mercredi 23 octobre 2019

dédicacera ses albums
de  16 h 30  à  19 h.

 _______________________________________________________________

Son nouveau livre, Le Casting, vient de paraître aux éditions du Seuil. Il est inclus dans un coffret regroupant trois albums-culte : Mon chat le plus bête du monde (2004), Quand mon chat était petit (2006) et Des nouvelles de mon chat (2009). Venez le découvrir !

 _____________________________________________________________________________

Qui sera le nouveau héros de Gilles Bachelet ? Un casting exceptionnel :
des candidats prêts à tout,
un jury impitoyable,
un seul gagnant.

tout_mon_chat.jpg

(Gilles Bachelet, TOUT mon chat : suivi de LE CASTING ; quatre albums
sous coffret ; éditions du Seuil Jeunesse, 2019.)

Rencontre

porte_sans_entrée.jpgAntoine Arsan

mercredi 26 juin 2019

à 18 h 30

 

viendra nous présenter son essai La Porte sans entrée : approche du zen

(récemment paru aux éditions Gallimard).

 

Le zen, « rameau délié du bouddhisme » depuis le VIᵉ siècle, est une école de méditation. Naguère auteur d’un essai sur le haïku, Antoine Arsan s’aventure cette fois jusqu’à l’improbable « porte sans entrée » du zen. À l’Occident chrétien obsédé de réponse et de résultat, le zen propose un chemin de déprise : le maître initie son disciple en ne lui apprenant rien. Un seul adversaire : l’ego. Un seul horizon, l’éveil. Le haïku cherchait à fixer l’instant, le zen cherche à se couler dans son flux éternel. Avec subtilité et simplicité, Antoine Arsan entraîne son lecteur sur ce chemin de dépossession.

Antoine Arsan a exercé diverses fonctions dans l’administration publique et se partage à présent entre la France et le Brésil. En 2017, il a publié Rien de trop : éloge du haïku, dans la collection blanche de Gallimard.