Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Venez vider la mer !

L’Autre Rive reçoitmaud-sene.jpg

 

Maud Sene

samedi 17 octobre 2020

à partir de 15 h.

 

Exposition d’originaux.

 

Les recommandations de santé publique en vigueur
à cette date seront appliquées.

 

Dernier album paru : Qu’y a-t-il sous la mer ? (aux éditions l’École des loisirs).

Une vague a emporté le beau coquillage de Corni. Voyant son ami tout triste, Achille plonge dans l’eau pour tenter de retrouver ce coquillage, mais en vain. Le canard et le chien entreprennent alors de vider la mer, en s’efforçant de ne pas déranger ses habitants (ceux-ci acceptent d’être provisoirement relogés dans des piscines, des bassins, des baignoires…). À l’issue de leur tâche, qui grâce à l’aide des passants s’est avérée moins titanesque que prévu, on peut se promener à pied sec sur les fonds marins !

sous_la_mer.jpg

Anniversaire

Les Éditions Bruno Doucey fêtent leurs dix ans d’existence, après avoir publié 180 livres. À l’occasion de cet anniversaire, l’Autre Rive accueille

Marion Collé
et Dominique Chipot

samedi 10 octobre 2020  à 18 h 30

Marion-Collé.jpeg   Dominique-Chipot.jpg
                                                                                             Photographies © Vasil Tasevski, Philippe Barnoud.

Entrée libre dans la limite des places disponibles
et dans le respect des normes sanitaires en vigueur.

être-fil.jpg

 

« Elle procède par reptations, étirements, enroulements, répétitions. Elle écrit avec son corps, libère des mots et les regarde grandir, avant de reprendre souffle dans un appui. Depuis des années, Marion Collé mêle la poésie à la pratique du fil. Pour écrire ce premier recueil, elle a cherché le fragile point d’équilibre à partir duquel la vibration du langage pouvait lui permettre d’avancer. » (Extrait de la présentation de l’éditeur.)

 

Marion Collé pense et crée avec son corps. Ancienne élève de l’Académie Fratellini, elle entre au Centre national des Arts du Cirque avant de devenir fil-de-fériste. En 2011, elle crée le solo BLUE. Quatre ans plus tard, elle fait naître un « spectacle-poème » intitulé Autour du domaine, librement inspiré d’un recueil de Guillevic. Car la poésie est le second fil de vie de cette artiste, qui publie son premier recueil, Être fil, aux éditions Bruno Doucey en 2018.

Dominique Chipot, traducteur des maîtres japonais du haïku pour différents éditeurs, pratique lui-même cette forme poétique brève et fulgurante, ce dont témoigne la publication de plusieurs recueils. Aux éditions Bruno Doucey, il a fait paraître en 2013 une anthologie des haïkus français de la guerre de 14-18 : En pleine figure ; Un-bateau-nommé-poésie.jpget, en 2018, une anthologie de poèmes évoquant les trois catastrophes nucléaires qu’a subies le Japon : Je ne peux le croire : Fukushima Nagasaki Hiroshima, haïkus et tankas.

Derniers titres publiés par les éditions Bruno Doucey : Par le sextant du soleil, de Frédéric Jacques Temple ; Une colombe si cruelle : poèmes en prose et autres textes, de Federico García Lorca ; Cantique du balbutiement, de Louis-Philippe Dalembert ; La main qui chante, de Breyten Breytenbach. Le recueil hors commerce Un bateau nommé poésie sera offert pour l’achat de deux titres de la maison d’édition (dans la limite du stock disponible).

Le Livre sur la Place 2020

Sylvie_Bessard.jpegSylvie Bessard

 

mercredi 16 septembre

à partir de 15 h

à la librairie l'Autre Rive

 

dédicacera tous ses albums, et notamment ses deux nouveautés :

 

Dinosaures : pourquoi
étaient-ils si grands ?

(un « documentaire animé » de la
collection Mes premières découvertes, aux éditions Gallimard, écrit par Emmanuelle Kecir-Lepetit et illustré par Sylvie Bessard) ;

et Les insectes
(un Kididoc écrit par Muriel Zürcher et Stéphane Hurtrez,
illustré par Sylvie Bessard, aux éditions Nathan).

Dinosaures_Gallimardjeunesse.jpg     Insectes_Nathan.jpg 

Sylvie Bessard a déjà illustré de nombreux albums documentaires pour enfants et plusieurs romans destinés aux lecteurs débutants. Dans Bestioles (éditions Milan, 2017), elle a mis sa passion du dessin entomologique au service des écrits de Jean-Henri Fabre. Sa contribution à l'album collectif Quartiers libres : chroniques nancéiennes (éditions la Parenthèse, 2018) a pris la forme d'une évocation en BD du muséum-aquarium de Nancy.

*
Nos horaires : 14 h - 19 h le lundi,  et 9 h 30 - 19 h du mardi au samedi.
La librairie sera ouverte dimanche 13 septembre 2020,  de 10 h à 18 h.

Poésie in situ : le final

L'édition 2020 de POEMA devait se clore le 28 juin avec Boucquins, salon du livre de poésie, qui, dans le petit village de Boucq, aurait réuni des éditeurs, des auteurs et leur public. Étant dans l'impossibilité de maintenir cet événement, les organisateurs de POEMA ont demandé à chacun des six auteurs invités d'écrire un “Rêve de Boucq”. Leurs textes sont publiés en ligne ce week-end dans le cadre de Poésie in situ.
 
Et vous pouvez toujours retrouver
sur
https://www.poema.fr/poesie-in-situ/

toutes les publications faites depuis le 6 avril dernier.

Poésie in situ : dixième semaine

Dix écrivains, dix jours, dix textes inédits (suite). Avant le point d'orgue de l'action en ligne “Poésie in situ”, qui sera atteint durant le week-end du 27-28 juin, voici une deuxième semaine d'inédits.
 
❋  Du 15 au 19 juin :
Armand Dupuy, Virginie Poitrasson, Patrick Beurard-Valdoye,
Florence Pazzottu et Stéphane Bouquet.