Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Séance de dédicaces

Ne manquez pas la venue dekarinemaincent.jpg

KARINE MAINCENT

pour une séance de dédicaces
dans notre rayon jeunesse

samedi 14 mai 2022
à partir de 15 h.

 

Aprèspiano-solo.jpg La guitare star et Saxo en impro, Karine Maincent a publié un nouvel album dans la collection « Shebam ! » aux éditions du Ricochet : il est toujours
écrit par Françoise Laurent, et
s'intitule Piano solo.

Françoise Laurent et Karine Maincent nous y apprennent tout sur le piano : son invention, ses mécanismes, sa fabrication, son répertoire… Piano solo est illustré comme un album et se lit comme une histoire. Pour enfants à partir de six ans.

 

Il y a quelques mois, Karine Maincent a publié Écrire, quelle histoire !, sur un texte de Loïc Le Gall (éditions Kilowatt, 2021). Ce documentaire illustré raconte aux enfants l'histoire de l'écriture.

Éloge de l’eau

L' AUTRE RIVE vous donne rendez-vous avec

Olivier Reyrey.jpg

jeudi 12 mai 2022 à 18 h 30.

Il présentera son dernier essai :
Réparer l'eau,
paru chez Stock en 2021.

 

L'entretien sera mené par Nazim Fatès, chercheur au LORIA (Laboratoire lorrain de recherche en informatique et en ses applications).

 

« Plus bas que moi, toujours plus bas que moi se trouve l'eau. C'est toujours les yeux baissés que je la regarde. Comme le sol, comme une partie du sol, comme une modification du sol.

« Elle est blanche et brillante, informe et fraîche, passive et obstinée dans son seul vice : la pesanteur ; disposant de moyens exceptionnels pourréparer_l'eau.jpg satisfaire ce vice : contournant, transperçant, érodant, filtrant. »

Partant de ces mots de Francis Ponge, Olivier Rey s'interroge. Comment l'imaginaire et la symbolique de l'eau, qui sont si riches, ont-ils fini par disparaître au profit de sa seule utilité ? Comment l'eau, élément cosmique, élément purificateur par excellence, est-elle devenue une ressource techniquement gérée ? Que s'est-il produit pour que nous ne nous étonnions même plus d'un tel changement ?

 

Olivier Rey, mathématicien et philosophe, est l'auteur de plusieurs essais, dont Une question de taille (Stock, 2014, prix Bristol des Lumières), Quand le monde s'est fait nombre (Stock, 2016), Leurre et malheur du transhumanisme (Desclée de Brouwer, 2018, prix Jacques Ellul), et Gloire et misère de l'image après Jésus-Christ (éditions Conférence, 2020).

Séance de dédicaces

Après avoir faitMichaël Leblond.jpg s'animer les images grâce à l'ombro-cinéma, il nous propose d'aider un lapin à construire sa maison. Vous rencontrerez

Michaël Leblond

samedi 7 mai 2022
à partir de 15 h

 

dans le rayon jeunesse de l'Autre Rive.
Son dernier album, réalisé en collaboration avec Stéphane Kiehl, s'intitule Le lapin bricoleur (coédité par e-Toiles et l'Apprimerie).

 

Plusieurs dizaines de livres en un !

Lapin construit sa maison dans une prairie, et le lecteur doit faire un choix à chaque page : maison en brique ou en bois, toit en tuile ou en paille, porte de couleur carotte ou de couleur aubergine, etc. Mais le récit permet aussi à notre héros de voyager dans le temps, de vagabonder danslapin_bricoleur.jpg ses rêves et d'affronter un loup. Réussira-t-il, malgré les obstacles, à achever la construction de sa maison ?

Parallèlement à son activité de graphiste, Michaël Leblond écrit des histoires pour enfants, dont les premières ont été illustrées par Marc Boutavant et Vincent Mathy. Passionné depuis toujours par les jouets optiques, il a découvert en 2008, au Japon, dans un musée de Kanazawa, une antique technique d’animation : l'ombro-cinéma. Cette découverte est à l’origine de la série « Le monde en pyjamarama », réalisée avec Frédérique Bertrand et publiée aux éditions du Rouergue. Traduite en douze langues, cette série a reçu plusieurs prix en France et à l'étranger.

Toujours avide d'expérimentations nouvelles, Michaël Leblond s'est associé à Stéphane Kiehl pour concevoir un livre numérique interactif, dont ce Lapin bricoleur, album papier d'environ 130 pages, est l'aboutissement.

 

Derniers ouvrages parus :

Avec Anne Jonas : De la Préhistoire à aujourd'hui : l'histoire du monde en 400 pictos (éditions de La Martinière Jeunesse, 2016). Avec Frédérique Bertrand : Le musée en pyjamarama (éditions du Rouergue, 2016) et Le Havre en pyjamarama (le Rouergue, 2017). Avec Stéphane Kiehl : Le lapin bricoleur : un récit labyrinthique (éditions e-Toiles et l'Apprimerie, novembre 2021 ; prix de vente : 15 euros).

Ralentir : poèmes

L'Autre Rive accueille

Étienne Faure
Didier Henry

vendredi 6 mai 2022
à 18
 h 30.

ralentir.jpg

Étienne Faure ©M.Lebeau  -  Didier Henry ©DominiqueRiquier

Étienne Faure et Didier Henry, qu'unit une complicité de plusieurs années, liront des poèmes, dialogueront ensemble et répondront aux questions du public. Attentifs aux paysages qu'ils traversent et aux êtres qu'ils rencontrent, ils tissent dans leur écriture des rêveries en mouvement. Alternant le vers et la prose, leur poésie est mobile, capte l'instant, saisit ce qui est menacé.

Didier Henry, musicologue, flâneur, saxophoniste, vit près de Paris. Il a publié deux romans aux éditions Climats, Chronique de la Vallée (2002) et Les Génies de la Bastille (2003) ; deux livres de poèmes aux éditions Faï fioc, Instantanés (2017) et Continuo (2021) ; des livres d'artiste avec Bertrand Henry, peintre et graveur ; et tout récemment un recueil de carnets, mêlant prose et poésie : Loin du Jura, aux éditions Isolato (2022).
 
Étienne Faure vit et travaille à Paris. Il écrit des vers et des poèmes en prose. Ses textes paraissent dans diverses revues, pour lesquelles il rédige aussi des notes critiques (Cahier critique de poésie, Europe, La Revue des revues… et, sur la Toile, Poezibao). Il a publié chez Gallimard : Et puis prendre l'air (2020) et Tête en bas (2018) ; aux éditions Champ Vallon : Ciné-plage (2015), La vie bon train : proses de gare (2013), Horizon du sol (2011), Vues prenables (2009), Légèrement frôlée (2007).

Événement organisé en partenariat avec le festival POEMA.

Poésie haute rive

L'Autre Rive vous invite à rencontrer

Séverine Daucourt
Christiane Veschambre

vendredi 29 avril 2022
à 18
 h 30.

poésie haute rive.jpg

Christiane Veschambre ©AiméAgnel  -  Séverine Daucourt ©HeidaFridriksson

Christiane Veschambre et Séverine Daucourt feront entendre certains de leurs textes les plus récents, et évoqueront avec nous leur conception de l'écriture.
Leurs ouvrages, qui s'affranchissent volontairement des codes d'un genre littéraire bien défini, mêlent à l'approche poétique de la langue une attention aiguë au monde qui nous entoure. Quelques-unes de leurs thématiques se fondent sur le vécu et l'expérience intime : silence du discours, exploration du corps féminin, place du regard dans la société.

Christiane Veschambre déroule à travers ses livres la trame d’une vie aux origines modestes. Depuis Le Lais de la traverse (éd. des Femmes, 1979), elle a publié une quinzaine d'ouvrages au Préau des collines et chez Cheyne éditeur. Mais c'est aux éditions Isabelle Sauvage qu'ont paru ses derniers livres : Dit la femme dit l'enfant (2020), Écrire/Un caractère (2018), Basse langue (2016), Versailles Chantiers (2014). Elle a cofondé les revues Land et Petite.
 
Séverine Daucourt, poète et chanteuse, organise depuis 2016, à la Maison de la Poésie de Paris, « la Fabrique » : rencontre mensuelle entre un poète et un chanteur qui ne se connaissent pas, afin qu'ils créent ensemble un moment scénique d'une heure. Elle a cofondé le Bureau des jeunes lecteurs-auteurs à la Comédie-Française, dont elle anime la partie « Écriture ». Elle a publié : Dégelle (éditions de la Lettre volée, 2017), Transparaître (Lanskine, 2019) et Noire substance (Lanskine, 2020). Les éperdu·e·s : petit précis de psychiatrie poétique, paraîtra en 2022. Elle est lauréate du prix Kowalski des lycéens 2020 pour son livre Transparaître.

Événement organisé en partenariat avec le festival POEMA.