Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 26 mai 2015

Présentation de Panaït Istrati

panait-istrati.jpg

Vendredi 5 juin 2015

à 18 h 30

Soirée consacrée à Panaït Istrati (1884-1935), écrivain roumain de langue française,

en compagnie de Cédric Biagini, fondateur et directeur des éditions l’Échappée, et de Jacques Baujard, directeur de la collection « Lampe-tempête » aux éditions l’Échappée,

qui nous parleront de deux livres publiés par leurs soins :

Panaït Istrati : un chardon déraciné, de Monique Jutrin ;

Présentation des haïdoucs, de Panaït Istrati.

panait_istrati_chardondéraciné.jpg    presentation_des_haidoucs.jpg

304 pages, novembre 2014.  20 euros               160 pages, novembre 2014.  14 euros

 

Jacques Baujard dirige aussi la librairie Quilombo (Paris XIe), qui rend compte de l’actualité militante et promeut l’activité contre-culturelle. Il est l’auteur de Panaït Istrati, l’amitié vagabonde, aux éditions Transboréal (à paraître en septembre 2015).

Outre ses activités d’éditeur, Cédric Biagini écrit dans les journaux La Décroissance et Offensive. Il est coauteur de La Tyrannie technologique : critique de la société numérique (l’Échappée, 2007) ; et auteur de L’Emprise numérique : comment Internet et les nouvelles technologies ont colonisé nos vies (l’Échappée, 2012).

vendredi, 22 mai 2015

Signature

Samedi 30 mai 2015

LAURENCE GILLOT

laurencegillot.jpg

s’installera dans notre rayon jeunesse

de 14 h à 17 h

pour dédicacer à vos enfants l’album où leur est racontée la nouvelle aventure de Lulu-Grenadine, l’héroïne facétieuse et attendrissante qu’elle a créée avec la complicité de Lucie Durbiano.

lulu-grenadine.jpg

Avoir une dent qui bouge, c’est un peu inquiétant pour Lulu. Est-ce qu’elle aura mal, au moment où la dent va tomber ?

Avec cet épisode, Lulu-Grenadine vit sa vingt et unième aventure… Le premier épisode de la série, Lulu-Grenadine ne veut plus sucer son pouce, a été publié en avril 2000. Les Lulu-Grenadine peuvent être lus aux enfants dès l’âge de cinq ans. Les grands qui commencent à lire tout seuls apprécieront eux aussi la langue simple et claire de Laurence Gillot et les dessins de Lucie Durbiano, toujours pleins de vie.

Éditions Nathan.

mardi, 05 mai 2015

Séance de dédicaces

papa sur la lune.jpg

Samedi 9 mai 2015

à partir de 14 h

Pour fêter les cinquante ans de l’École des loisirs, et à l’occasion de la parution de son nouvel album Papa sur la lune, nous aurons la joie d’accueillir Adrien Albert pour un après-midi festif tout illuminé de fusées, de bougies et de dédicaces.

 

mercredi, 29 avril 2015

Rencontre épicurienne

avec

N  i  c  o  l  a  s   W  a  q  u  e  t

traducteur et poète

 

mercredi 6 mai 2015

à 18 h 30

nw.jpg

                                                             © Radio France, 2012.

Nous recevons Nicolas Waquet à l’occasion de la publication du volume qu’il vient de consacrer à Épicure : Sur le plaisir (éditions Payot & Rivages, Petite Bibliothèque, 2015). Ce livre contient l’ensemble des œuvres d’Épicure qui sont parvenues jusqu’à nous, ainsi que la Vie d’Épicure écrite par Diogène Laërce. Pour mieux nous initier à la pensée épicurienne, Nicolas Waquet a joint à ces textes, tous traduits du grec et annotés par ses soins, une préface particulièrement éclairante.

epicure_rivages.jpg

Depuis dix ans, Nicolas Waquet « déballe sa bibliothèque » pour les esprits curieux de littérature et de philosophie, en donnant de nouvelles traductions d’auteurs grecs : Théophraste, Épictète, Lucien, Plutarque, Origène ; d’auteurs latins : Cicéron, Sénèque, Fronton, Apulée ; d’auteurs allemands : Hölderlin, Friedrich Schlegel, Tieck, Clausewitz, Sacher-Masoch, Hermann Hesse. Il a traduit un Américain : le biologiste Marc Bekoff. Ces livres sont disponibles dans la collection Petite Bibliothèque des éditions Payot & Rivages (sauf l’anthologie Hölderlin, Poèmes fluviaux, publiée aux éditions Laurence Teper).

Nicolas Waquet publie aussi des poèmes. Son premier recueil, À peine, est paru aux éditions de Corlevour.

Si vous pensez que la sagesse épicurienne vaut encore d’être apprise, – si vos lectures des Grecs et des Romains vous ont laissé comme une envie d’y revenir tôt ou tard, – si vous aimez le Romantisme allemand, – ou si vous voulez en savoir plus sur l’art de la traduction, – alors cette soirée de dialogue avec Nicolas Waquet requiert votre présence.

 

Épicure, Sur le plaisir : lettres et maximes ; précédé de la Vie d’Epicure de Diogène Laërce. Traduit du grec, annoté et préfacé par Nicolas Waquet. Éditions Rivages Poche. 7,10 €.

mercredi, 22 avril 2015

Histoire, ethnologie, gastronomie

L’histoire culturelle s’invite à l’Autre Rive.

Venez rencontrer

Didier Francfort

et Denis Saillard

                    

mardi 28 avril 2015

à 18 h 30

 

Quand vingt spécialistes (d’histoire, d’ethnologie, de géographie, de littérature ou de telle langue étrangère) unissent leurs compétences pour traiter de l’évolution des habitudes alimentaires en Europe entre le XVIIIe siècle et aujourd’hui, cela peut aboutir à un volume copieux et stimulant, comme celui que nous allons vous présenter lors de la prochaine soirée de l’Autre Rive. Récemment paru, il s’intitule Le Goût des autres : de l’expérience de l’altérité gastronomique à l’appropriation. Didier Francfort et Denis Saillard, qui ont collaboré à cet ouvrage et qui en ont assuré la direction, seront nos invités.

.

Le goût des autres.jpgComment les goûts alimentaires des uns sont-ils perçus par les autres ? Les vingt chercheurs nous donnent à lire une histoire des échanges et des métissages gastronomiques, et nous montrent comment ces processus peuvent connaître de terribles phases de rupture, lorsque le « narcissisme des petites différences » suscite, entre peuples ou groupes voisins, des tensions conduisant au désir de se distinguer par tous les moyens de ceux dont on était culturellement le plus proche. Même la gastronomie a parfois été mise au service d’une propagande nationaliste.

Il sera également question de l’art japonais de boire le thé en société, coutume que certains pays européens ont complètement réinventée en l’appelant « cérémonie du thé ».

Comme le livre évoque les nombreuses traditions culinaires qui se sont diffusées dans un territoire compris entre l’Atlantique et la mer Caspienne, et qu’il propose aussi quelques incursions en Iran et en Turquie, la discussion risque de nous entraîner loin.

Et nos invités nous diront peut-être s’il est à craindre que la mondialisation qui s’accélère n’entraîne un appauvrissement généralisé des saveurs et des patrimoines culinaires.

 

 

 

d.saillard.jpgDenis Saillard est chercheur associé au Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (C.H.C.S.C.), université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Il a dirigé, avec Françoise Hache-Bissette, le volume Gastronomie et identité culturelle française : discours et représentations (XIXe-XXe siècle), publié en 2007 par les éditions Nouveau Monde.

 

 

d.francfort.jpgDidier Francfort enseigne l’histoire contemporaine à l’université de Lorraine. Il est co-directeur du Centre de recherches sur les cultures et littératures européennes (CE.R.C.L.E.) et directeur de l’Institut d’histoire culturelle européenne (I.H.C.E.). Il a publié en 2004 Le Chant des Nations : musiques et cultures en Europe, 1870-1914 (Hachette Littératures).

 

 

Le Goût des autres : de l’expérience de l’altérité gastronomique à l’appropriation (Europe XVIIIe-XXIe siècle), publié par P.U.N.-Éditions universitaires de Lorraine, 2015, collection des Cahiers du CERCLE. 20 €.