Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 18 juin 2009

Une belle rencontre!

Après avoir lu quelques chapitres de son dernier roman Les onze, Pierre Michon a répondu avec attention, précision et humour à nos questions et nous a fait de passionnantes révélations sur la genèse de son roman.

2009 à la librairie 078.jpg

Commencé en 1994 (date "anniversaire" de la Terreur, passée sous silence alors qu'on avait fêté à l'envie le centenaire de la Révolution Française) et formé alors de trois chapitres, le texte tel que nous pouvons le lire aujourd'hui a été achévé en quelques mois de l'année 2008 et Pierre Michon a dû "rattraper" les bouts d'intrigue tressés dans les premiers temps de l'écriture de manière à les intégrer dans le nouveau projet qui place le tableau lui-même au centre du récit. De même il a dû harmoniser la langue tout en s'autorisant des termes  qui à première vue ont pu  nous sembler anachroniqus mais convenant à son narrateur, notre contemporain.

2009 à la librairie 086.jpg

Ce tableau imaginaire a donné bien du mal à son auteur et alimenté nombre de questions. Comment représenter ces onze personnages ? Assis? debout? Installés derrière une table ? Evoquant ses essais et repentirs Pierre Michon a bien su dire comment trop de précisions aurait nuit à la force d'évocation. Ce tableau imaginé par lui, que jamais nous ne verrons existe dans notre imaginaire comme en  a témoigné l'assistance et il le doit à la force de l'écriture.

2009 à la librairie 079.jpg

samedi, 06 juin 2009

Les rendez-vous de L'Autre Rive

 
 
 
Michon.jpg
Pierre Michon
Les Onze
éditions Verdier
 
Mercredi 10 juin 2009 à 18h30
 
 
 
onze.jpg

 

« Le double masque de l’amour »

 

    Le dernier roman de Pierre Michon a pris la forme d’une longue et poétique description de tableau.

    Protégé par une vitre à l’épreuve des balles, ce tableau monumental que nous n’avions jamais vu, mais qui très vite s’impose à notre mémoire comme si nous l’avions toujours connu, représente les onze membres du Comité de salut public à la veille de Thermidor.

    L’évocation de l’enfance du peintre, la biographie des onze principaux organisateurs de la Terreur ainsi regroupés sur fond de nuit, la résolution progressive de l’énigme que constitue la commande de ce tableau devenue l’œuvre la plus visitée du Louvre : plus qu’un roman historique, c’est le portrait en mouvement de toute une société traversant une période tumultueuse de convulsions politiques dont les effets ne sont pas encore résorbés...

    Ne manquez pas la venue à L’Autre Rive de l’un des plus grands écrivains français vivants.

 

 

 

 
 

jeudi, 04 juin 2009

Mathias Enard à l'Autre Rive

Mathias Enard

Zone

 

zone.jpg

prix Livre Inter 2009

lauréat librairies Initiales 2008

 

enard2.jpg

Mathias Enard est né en 1972 à Niort.Ses horizons maritimes et littéraires l'attirent vers la méditerranée: il devient syrien à Damas, libanais à Beyrouth, égyptien au Caire, il exhume les dernières bouteilles oubliées par Lowry et Durell au Cécil Hotel d'Alexandrie et se réveille à bord du transsibérien quelques pages plus tard.
Il apprend "par le coeur" chaque langue, chaque culture, plonge dans les entrailles des conflits et des êtres, interroge l'intime dans l'universel et..."dans un bâillement, il avalerait le monde...".
J'aurai le grand bonheur d'accompagner cet écrivain dans sa résidence d'écriture, à Rochesson, au coeur des montagnes vosgiennes et de franchir la Moselle avec lui et Mathieu Loigerot (à la contrebasse), répondant à l'invitation de l'Autre Rive.

                                                                                 Olivier Dautrey

                                                            Résidence d'écrivains en Lorraine

                                                                      La Pensée sauvage, à Rochesson

mercredi 17 juin 2009 à 18h30

jeudi, 07 mai 2009

Quinzaine des Librairies Sorcières

Nicolette Humbert est photographe. Parce qu’elle saisit si bien les regards étonnants et étonnés des animaux de nos campagnes, parce qu’elle vient de publier son cinquième album de photographies Les Gestes de la ferme dans lequel elle réussit à nous révéler les moments les plus fragiles qui lient hommes et bêtes ou bêtes entre elles, parce qu’elle aime transmettre son art de la photographie documentaire, c’est elle qui sera l’invitée de L’Autre Rive pour cette Quinzaine des Librairies Sorcières.

 

 

-Users-nicolettehumbert-Desktop-2AtelPhoto10X15.jpg

 

 

Durant le mois d’avril elle animera à l'Autre Rive un atelier photographie destiné aux enfants de 7 à 11 ans environ et dont le but sera un reportage dans la libraire à l’affût des gestes ou situations de lecture. L’exposition des ces travaux sera inaugurée à la librairie le Samedi 23 mai 2009 à 11h30 et ce sera aussi l’occasion pour Nicolette de dédicacer Les Gestes de la ferme ainsi que ses quatre précédents albums tous parus à la Joie de lire : A la ferme, A la ferme de tout près, Au jardin fruitier, Au jardin fruitier de tout près.

 

 

 

gestesferme.jpegjardinfruitierttprès.jpgjardinfruitier.jpgfermettprès.jpgferme.jpg

Pour en savoir plus sur le travail de Nicolette Humbert : cliquez ici

 

 

 

 

 

La Semaine des Librairies Sorcières devient, pour sa deuxième édition, la Quinzaine des Librairies Sorcières.

Cet événement, à l'initiative de l'Association des Librairies Spécialisées Jeunesse (A.L.S.J.), se déroulera du lundi 11 au samedi 23 mai.

Chacune des 48 librairies membre de l'ALSJ mettra en avant un album coup de coeur qui montre la richesse de la création dans l'univers du livre pour enfants et présentera dans sa librairie les 47 autres albums choisit par ses collègues.
Les libraires profiteront de cet événement pour rappeler pourquoi la loi sur le Prix unique du livre est essentielle. Pourquoi elle permet
la diversité et la richesse de l’offre éditoriale tout en préservant un réseau de librairies compétentes dont l’A.L.S.J est un acteur reconnu.

Avec nous, la lecture, c'est pas sorcier !

Robert Castel à l'Autre Rive

                               

Castel©G.Braunstein1.jpg

Robert Castel     

 

mercredi 13 mai 2009 à 18h30                                                                                        

   

  

Comment donner un sens à la crise que nous traversons aujourd’hui ? En prenant du recul et en lisant  le sociologue Robert Castel, qui poursuit dans son nouvel ouvrage intitulé La montée des incertitudes, les réflexions sur lesquelles il travaille depuis un demi-siècle : comment penser les mutations modernes du travail, en quoi bouleversent-elles l’identité des individus et la cohésion sociale, n’observons-nous pas l’avènement d’une société de plus en plus individualiste ?

 

Développant le concept de désaffiliation (sentiment d’être inutile au monde), Robert Castel nous rend attentifs au phénomène de l’exclusion qui atteint désormais des segments de population jusqu’ici encore récemment intégrés socialement (aujourd’hui être salarié ne suffit parfois plus à assurer son indépendance économique, preuve en est de l’importance croissante du travail précaire dans nos sociétés).

 

Et il pose une question centrale : quel est le rôle de l’Etat et des entreprises dans ce nouveau contexte ?