Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 07 novembre 2014

Dédicaces en couleurs

  Pour la première fois à l’Autre Rive

Clotilde Perrin

chlotilde_perrin.jpg

samedi 15 novembre 2014

de 15 h à 18 h

 

Elle dédicacera, le jour de sa parution, son nouvel album pour enfants, Mannele, écrit par Lionel Larchevêque. Prononcez à l’alsacienne : manélé ou maneuleu ou encore manala (mais toujours avec un accent tonique sur la première syllabe) !

mannele.jpgCet album, édité par Feuilles de Menthe (collection « le Thé aux histoires »), raconte avec humour la création d’une célèbre viennoiserie venue d’Alsace : le bonhomme en brioche.

 

En cette rentrée 2014, Clotilde Perrin publie aussi trois petits albums tendres et poétiques, dont elle est l’auteur et l’illustratrice : L’Enfant volant, L’Enfant lumineux et L’Enfant minuscule (aux éditions Rue du Monde). Un enfant, jaloux de l’attention que ses parents portent au bébé qui vient de naître, devient si petit qu’il peut se glisser sous la porte et partir à l’aventure ; un autre, qui a peur du noir, voit son corps devenir lumineux ; un troisième, qui manque de confiance en soi, rencontre un oiseau qui lui apprend à voler…

Laissez-vous charmer par les compositions amples et inventives de Clotilde Perrin, par ses couleurs flamboyantes, par ses paysages qui incitent au rêve, peuplés de personnages attachants, et par ses récits saupoudrés d’une pincée de surréalisme.

   enfant minuscule.png enfant lumineux.png enfant volant.png

Parmi ses livres précédents, on peut citer Tout autour de moi et Au même instant, sur la Terre… (publiés par Rue du Monde) – qui sont destinés aux plus petits – mais aussi les images merveilleuses d’Un Baiser à la figue (texte de Raphaële Frier, éditions Mango) et du deuxième livre-disque du Weepers Circus, Le Grand Bazar du Weepers Circus (éditions Gallimard Jeunesse). Et il y en a eu tant d’autres… 

clotilde2.jpg

Extrait de l'album Au même instant sur la terre…
© Editions rue du monde - 2011
 

Découvrez le site des Librairies Sorcières

Bonjour !

La librairie l’Autre Rive vous invite à découvrir le site de son réseau : celui des Librairies Sorcières (http://www.librairies-sorcieres.fr).

Une fois sur ce site, vous pourrez, si vous le désirez, vous inscrire pour recevoir chaque matin la critique du jour, rédigée par l’une des Librairies Sorcières.

De belles lectures en perspective...

samedi, 11 octobre 2014

Dédicaces en pyjamarama

Au rayon jeunesse de l’Autre Rive

 

Frédérique Bertrand

et Michaël Leblond

 

vous dédicaceront leur nouvel album Paris en pyjamarama

 

samedi 18 octobre 2014

 

de 15 h à 18 h

 

 

http://www.lesfreds.com/fb/files/gimgs/1_parispyja.jpg    


 Après New York en pyjamarama, Lunaparc en pyjamarama, Moi en pyjamarama et le cahier d’activités Mes robots en pyjamarama, tous parus aux éditions du Rouergue, venez découvrir la nouvelle aventure du petit bonhomme qui voyage en ombro-cinéma, et faites la connaissance de ses créateurs.

samedi, 19 avril 2014

Séance de dédicaces

Avec vos enfants

venez rencontrer

 

Marie Dorléans

 

mariedorléans.jpg

samedi 26 avril 2014

à partir de 14 h

 

Elle dédicacera ses nombreux albums :

L’invité (son premier album, publié en 2011 au Baron perché) ; Qui part à la chasse (recueil de planches pour spectacle de kamishibaï, aux éditions Callicéphale, 2011) ; Mon voisin (éditions des Braques, 2012 ; le livre est accompagné d’un CD, sur lequel l’histoire nous est racontée par Guillaume Gallienne) ; La tête ailleurs (le Baron perché, 2012) ; Charles Trenet pour les enfants : un jardin extraordinaire (éditions des Braques, 2013, avec un CD de chansons de Trenet interprétées par Jacques Haurogné) ; À l’heure du déjeuner (planches pour kamishibaï, illustrant une histoire de Florence Jenner-Metz, éditions Callicéphale, 2013) ; On dirait que… (le Baron perché, 2013) ; et le dernier : Vide-grenier (écrit par Davide Cali, aux éditions Sarbacane, 2014).

 

Marie Dorléans est diplômée des Arts décoratifs de Strasbourg. Elle invente des récits en images dans lesquels l’imagination transfigure le quotidien.

   

vide-grenier.jpg

vide-grenier-p24-25.jpg

                                     Vide-grenier, images de Marie Dorléans, texte de Davide Cali.

jeudi, 11 juillet 2013

Thriller aquatique pour jeunes enfants

Jon Klassen

Ce n’est pas mon chapeau

aux éditions Milan, 2013 ; traduction française par Jacqueline Odin

36 pages

Prix : 12,90 €

 

klassen chapeau.jpg

 

 

        Le premier album de Jon Klassen publié en France, Je veux mon chapeau (éditions Milan, 2012), illustrait brillamment le principe du « Qui s’excuse s’accuse », et il contenait déjà une bonne dose d’humour noir. Ce n’est pas mon chapeau est le deuxième album qui nous arrive de ce jeune auteur canadien (Milan, janvier 2013). Il met en scène un mignon petit poisson qui a dérobé à un gros poisson taciturne le chapeau melon que celui-ci portait sur sa « tête ». Le petit se dirige vers un endroit qu’il croit connu de lui seul, pour s’y mettre à l’abri. Hélas ! ni son audace, ni sa ruse, ne le préserveront des représailles du gros.

        Tout au long des pages, le petit poisson est seul à parler. Il est très satisfait du larcin qu’il a commis, même s’il affirme que voler un chapeau « ce n’est pas bien ». À deux reprises, ce gentil personnage s’adresse au lecteur directement, en le tutoyant, comme un ami. Parallèlement à ce monologue candide du petit, le déplacement du gros poisson nous est montré par de grandes images horizontales, et nous assistons à une série de mouvements minimalistes qui contredisent point par point les affirmations énoncées dans le texte. Après le drame, les trois dernières images, dont chacune emplit sa double page, ne sont plus surmontées de la moindre bande de texte, ce qui est l’équivalent d’un silence lourd de sous-entendus.

        Cet album permettra aux enfants de découvrir l’humour pince-sans-rire des Anglo-Saxons. Dès quatre ans, ils apprécieront la subtilité des changements qui affectent l’expression faciale des personnages.

        De quoi sont faites ces images, qui ne sont ni tout à fait dessinées, ni tout à fait peintes ? De collages et d’incrustations numériques, dirait-on. La chair des personnages, les paysages dans lesquels ceux-ci évoluent, sont traités par des découpages et des superpositions, et l’auteur s’efforce de suggérer l’aspect de tel matériau en découpant sa forme dans la photographie de tel autre… Du sampling graphique, en somme.

 

                                                                                                                         Jean-Michel