Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 20 février 2016

Rencontre

avec

Michèle Audin

mercredi 24 février 2016 à 18 h 30

pour son roman

Mademoiselle Haas

(Éditions l’Arbalète/Gallimard, janvier 2016)

haas.jpg

Mademoiselle Haas est une et multiple, éclatée en plusieurs portraits de jeunes femmes dans le Paris des années trente, elle est ouvrière, journaliste, bonne, couturière, sage-femme, militante…
Insensiblement, le climat change, les tensions s’insinuent dans le quotidien et les petites histoires prennent leur place dans la grande.

Mademoiselle Haas, façon puzzle, c’est un regard plein d’empathie sur une époque et sur la condition féminine, un traitement sensible de l’histoire « avec sa grande hache », pour citer Georges Perec.


Michèle Audin est mathématicienne et membre de l’Oulipo. Elle a déjà publié Une vie brève (l’Arbalète/Gallimard, 2013) et Cent vingt et un jours (l’Arbalète/Gallimard, 2014).

Lundi poésie

Rencontre avec
Jean-Pierre Siméon

lundi 22 février 2016 à 18 h 30

pour son essai

poésiesauve.jpg

(Éditions LE PASSEUR, collection Hautes Rives ; la première édition est parue en mai 2015).

     « Depuis les temps immémoriaux, dans toutes les civilisations, dans toutes les cultures, orales ou écrites, il y eut des poètes au sein de la cité. Ils ont toujours fait entendre le diapason de la conscience humaine rendue à sa liberté insolvable, à son audace, à son exigence la plus haute. Quand on n’entend plus ce diapason, c’est bien la cacophonie qui règne, intellectuelle, spirituelle et morale : le symptôme d’un abandon, d’une lâcheté et bientôt d’une défaite.
     « Pour Jean-Pierre Siméon, il est urgent de restituer à notre monde sans boussole la parole des poètes, rebelle à tous les ordres établis. Pas de malentendu : si la poésie n’est pas la panacée, si elle n’offre pas de solutions immédiates, elle n’en est pas moins indispensable, d’urgente nécessité même, parce que chaque poème est l’occasion, pour tous sans exception, de sortir du carcan des conformismes et consensus en tous genres, d’avoir accès à une langue insoumise qui libère les représentations du réel, bref de trouver les voies d’une insurrection de la conscience. » (Présentation de l’éditeur.)

     Jean-Pierre Siméon est l’auteur d’une vingtaine de recueils de poésie, mais également de romans, de livres pour la jeunesse et de pièces de théâtre, pour lesquels il a obtenu de nombreux prix. Il est aujourd’hui directeur artistique du Printemps des Poètes et poète associé au Théâtre national populaire.

lundi, 23 novembre 2015

Rencontre avec le Goncourt 2015

Mathias Énard

 

mercredi 2 décembre 2015 à 18 h 30

nous présentera Boussole

Boussole.jpg

                                   Éditions Actes Sud, août 2015.

 

vendredi, 30 octobre 2015

Rencontre

avec

W  i  l l  i  a  m   M  a  r  x

critique littéraire et historien de la littérature

vendredi 6 novembre 2015

à 18 h 30

William-Marx.jpg

Nous recevons William Marx à l’occasion de la parution de son dernier essai : La Haine de la littérature (éditions de Minuit, 2015).

De Platon à Nicolas Sarkozy, ce livre fournit toutes les pièces du procès intenté depuis 2500 ans à la littérature.

William Marx y écrit une autre histoire de la littérature occidentale, pleine de bruit et de fureur, de bêtise, d’hypocrisie et d’ignorance, avec ses querelles et ses combats, ses défaites et ses triomphes, ses stratèges, ses traîtres et ses héros.

haine.jpgLa Haine de la littérature révèle la face cachée de l’histoire de la littérature – celle qui lui donne peut-être son sens véritable.

 

 

 

William Marx, La Haine de la littérature, Minuit,

collection Paradoxe.

224 pages, 19 €.

 

 

William Marx a notamment publié : L’Adieu à la littérature. Histoire d’une dévalorisation. XVIIIe-XXe siècle (Minuit, 2005) ; et Le Tombeau d’Œdipe : pour une tragédie sans tragique (Minuit, 2012).

mardi, 15 septembre 2015

Géopoétique

kennethwhite.jpgDeux soirées avec

K e n n e t h   W h i t e

jeudi 24 et vendredi 25

septembre 2015

 

• Une conférence inédite : Pour une littérature vraiment mondiale (jeudi 24 septembre, à 18 h 30) ;
• Un entretien portant sur l’ensemble de son œuvre (vendredi 25 septembre, à 18 h 30).

Né en Écosse, Kenneth White vit en France depuis 1967. Poète, essayiste, écrivain du voyage et du nomadisme, théoricien de la géopoétique, il est l’auteur d’une œuvre considérable par son ampleur et par sa vitalité, qui fait l’objet d’une reconnaissance internationale. Il a fondé en 1989 l’Institut international de Géopoétique, et créé en 1990 les Cahiers de Géopoétique.

 

Quelques œuvres de Kenneth White

Poésie : En toute candeur ; Atlantica ; Le Grand rivage ; Les Archives du littoral.

Essais : Le Plateau de l’albatros ; L’Esprit nomade ; La Figure du dehors ; Les Finisterres de l’esprit.

Prose narrative ou descriptive : Lettres de Gourgounel ; La Route bleue ; Les Cygnes sauvages ; Les Vents de Vancouver.

gang du kosmos.jpg    au large de l'histoire.jpg

Deux livres parus en 2015 : Le Gang du Kosmos, traduit de l'anglais par Matthieu Dumont, éditions Wildproject ; et Au large de l’Histoire, éditions le Mot et le reste.