Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Achat de livres pendant le confinement | Page d'accueil | Poésie in situ : cinquième semaine »

mercredi, 29 avril 2020

Poésie in situ : quatrième semaine

Rendez-vous (ou rituel) quotidien sur le site poema.fr :
cette quatrième semaine vous donne l’occasion de lire
la poésie de Frédéric Forte.
 

Frédéric_Forte©Nina_Medved-Mjedved.jpgFrédéric Forte, né en 1973 à Toulouse, vit aujourd’hui à Paris. Il est poète et, depuis 2005, membre de l’Oulipo. Ses initiales sont aussi celles de « formes fixes », formes dont il aime explorer les potentialités. Il ne s’interdit aucune voie, pas même la prose ou le vers libre. Il a publié plus d’une dizaine d’ouvrages, dont Opéras-minute et Une collecte (éditions Théâtre Typographique), Dire ouf (P.O.L), Re- (Nous), Bristols (les Mille Univers), Discographie, Comment(s), Banzuke, 33 sonnets plats, et (avec Ian Monk) N/S (éditions de l’Attente). Nous allons perdre deux minutes de lumière est à paraître aux éditions P.O.L.

Dans le cadre de POEMA 2020, Frédéric Forte devait intervenir lors des événements Poésies autres mondes (librairie Autour du Monde) et Ma vie avec Raymond Queneau (médiathèque Paul Verlaine), le 25 avril à Metz.

En ces temps de confinement, “Poésie in situ” se poursuit.
En collaboration avec les auteurs du festival 2020, POEMA publie quotidiennement sur son site @ un texte, ou parfois
un enregistrement audio ou vidéo,
de cinq auteurs invités cette année au Festival mais dont la venue a été annulée.
Chaque samedi est réservé à un inédit.

Écrire un commentaire