Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Cinquante ans de poésie française | Page d'accueil | Souvenirs entomologiques d’une dessinatrice »

vendredi, 05 janvier 2018

Rencontre

Votre librairie vous souhaite une heureuse année 2018 et vous invite à une rencontre avec

ÉTIENNE LESOURD

 

pour sa traduction de

L’Agonie de la Révolution :

Mes deux années en Russie (1920-1921) 

Éditions les Nuits rouges

 

d’Emma Goldman

 

jeudi 18 janvier 2018  à 18 h 30.

                        

 

egoldman.jpgExpulsée des États-Unis à la fin de 1919 en compagnie d’Alexandre Berkman, Emma Goldman, anarchiste déjà célèbre, débarque en Russie où elle espère prendre sa part dans la construction d’une société nouvelle.

Parlant russe et jouissant d’une certaine liberté de circulation, elle peut voir sans intermédiaires ce que la plupart des autres visiteurs de l’époque ne voient pas, ne peuvent pas ou ne veulent pas voir. Mais petit à petit, son enthousiasme cède la place au scepticisme puis à la désillusion : les signes de corruption du nouveau régime, qu’elle découvre tout au long de ses voyages dans le pays, et ses rencontres avec les dirigeants et les militants du parti au pouvoir achèvent de la convaincre. Elle assiste à la mise en place de la dictature sur le prolétariat, de tout un système qui allait très vite devenir le totalitarisme stalinien, à l’exception du culte de la personnalité, dont Lénine ne voulait pas pour lui.

Ce livre dépeint les gens qu’elle croise pendant ces deux années : partisans du régime, opposants, anarchistes, mencheviks, juifs persécutés. Il apporte aussi l’un des premiers témoignages directs sur deux moments essentiels de cette période : la Makhnovtchina et la Commune de Cronstadt. Ce dernier évènement confirme que la terreur n’est pas provisoire et que le but des bolchéviks est de se maintenir au pouvoir par tous les moyens.

Écrire un commentaire