Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Séance de dédicaces | Page d'accueil | Rencontre avec Didier Jeunesse »

vendredi, 03 juin 2016

Écriture et psychanalyse : rencontre

En partenariat avec le Centre psychothérapique de Nancy, l’Autre Rive reçoit

Jean-Pierre Lebrun  et  Nicole Malinconi

vendredi 10 juin 2016

à 18 h 30

qui nous présenteront le livre de leurs entretiens, L’altérité est dans la langue : psychanalyse et écriture (paru aux éditions Érès, dans la collection Humus, en 2015).

 

La rencontre sera animée par Jacques Wendel, psychologue.

 

Jean-Pierre Lebrun, psychiatre et psychanalyste, exerce à Namur et à Bruxelles. Il a écrit notamment : Un monde sans limite (Érès, 1997), réédité avec Malaise dans la subjectivation (Érès, 2009) ; La perversion ordinaire : vivre ensemble sans autrui (Denoël, 2007, et Champs-Flammarion, 2015) ; Les couleurs de l'inceste : se déprendre du maternel (Denoël, 2013). Nicole Malinconi, écrivain, s’inspire de la réalité quotidienne des gens, de l’ordinaire de la vie. Parmi ses livres : Hôpital silence (Minuit, 1985, et Espace Nord, 2008) ; Nous deux (les Éperonniers, 1993, et Espace Nord, 2012) ; Au bureau (l’Aube, 2007), Vous vous appelez Michelle Martin (Denoël, 2008) ; Si ce n’est plus un homme (l’Aube, 2010) ; Séparation (les Liens qui libèrent, 2012).

 altérité est dans la langue.jpg

« Comment le mot est-il pris en compte dans le travail d’écriture ? C’est à partir de cette interrogation que Nicole Malinconi échange avec Jean-Pierre Lebrun. S’ensuivent des convergences et des différences avec l’attention portée au mot dans une cure psychanalytique. Mais progressivement la question de la langue, et de l’altérité que celle-ci implique d’emblée quand on ne veut pas s’en tenir à la “communication”, va s’imposer aux deux interlocuteurs. Ils se demandent alors comment une société traite la langue, mais aussi comment une langue peut transformer une société.

« Dans un dialogue vivant et accessible, les auteurs usent de références littéraires, cinématographiques, psychanalytiques, historiques, sociologiques… pour ouvrir un espace de réflexion qui intéresse autant les professionnels de la santé mentale que tout citoyen s’interrogeant sur ce que parler veut dire. » (Présentation de l’éditeur.)

 

 

Jean-Pierre Lebrun aura donné la veille, jeudi 9 juin, à 20 h, au Centre psychothérapique de Nancy, une conférence intitulée Une crise de l'humanisation ? (rencontrescpn@cpn-laxou.com).

Les commentaires sont fermés.